Retrouvez nos actualités, revue de presse et astuces bien-être !

You are currently viewing Comment vivre les frimas de l’hiver sans avoir froid ?
Comment renforcer sa résistance au froid ?

Comment vivre les frimas de l’hiver sans avoir froid ?

  • Post last modified:20 juillet 2022
  • Temps de lecture :10 min de lecture

Pour mieux vivre les périodes froides d’autonome et d’hiver nous vous proposons d’adapter naturellement votre corps au froid. Avec de la patience et une modification de vos habitudes il est tout à fait possible de s’adapter aux températures basses. C’est pourquoi avant de sortir vos cols roulés et d’augmenter le chauffage, nous avons quelques conseils à vous donner pour vous accommoder progressivement au froid. L’objectif est de faciliter la transition entre les températures agréables et les températures froides, Sans avoir froid !

Notre corps s’adapte naturellement au froid

Il existe de nombreuses études qui prouvent que le corps s’est toujours adapté de manière naturelle au froid, en quelques semaines. Cela même dans le cas de températures extrêmes.

Une recherche publiée dans PLOS One en 2014, s’est penchée sur un groupe d’hommes assis 3h par jours dans des bains à 14°C. PLOS One est une revue scientifique en ligne éditée par la Public Library of Science qui traite de tous les domaines de la science.

Au démarrage de l’expérience, les hommes ont évidemment ressenti une sensation de froid très forte : ils frissonnaient. Le frisson représente un tremblement irrégulier causé par de la fièvre et accompagné d’une sensation de froid. Il est le premier état dans lequel se place le corps non habitué au contact d’un environnement froid. Parmi les autres réactions du corps ils ont constaté que le rythme cardiaque ainsi que leur métabolisme s’accéléraient, ce qui avait pour effet de générer de la chaleur. En outre les chercheurs ont constaté que lors de cette exposition longue à une température froide, les vaisseaux sanguins des personnes se rétrécissaient et disparaissaient de la surface de la peau entrainant un abaissement de la température à la surface de la peau.

Le métabolisme du corps englobe les processus qui maintiennent l’organisme en vie.

Il est à l’origine :

  • Des battements du cœur,
  • De l’alimentation du cerveau,
  • De la digestion,
  • De la température du corps,
  • De la respiration.
  • etc.

Au terme de l’étude, après 20 jours d’accoutumance au froid, le métabolisme des hommes s’était adapté : les frissons avaient quasiment disparu, leurs vaisseaux sanguins ne se rétractaient plus et la température s’était stabilisée. Enfin les personnes faisant partie de cette expérience ont déclaré être plus à l’aise et ressentir moins de désagrément.

Cette étude prouve bel et bien que chaque personne est capable de s’habituer au froid grâce à des ajustements internes.

Déclencher les ajustements internes du corps pour renforcer sa résistance au froid

Activez la graisse brune (la bonne graisse)

Chassez la graisse épaisse et remplacez-la par La Bonne graisse ! c’est elle qui vous tiendra chaud ! Pas l’autre.

La graisse brune est un organe aux fonctions spécifiques, qu’aucun autre ne rempli

A Harvard, un spécialiste du métabolisme et des cellules adipeuses Evan Rosen explique dans Sciences et Vie d’octobre 2014

La graisse brune permet de mieux résister au froid. Plus vous avez de graisse brune, plus votre corps sera apte à mieux supporter le froid. La graisse brune est aussi appelée parfois la « bonne graisse ou graisse fluide ». En effet ce tissu adipeux brun aide le corps à produire de la chaleur et donc assure moins de désagrément au corps quand il est exposé au froid. Les nourrissons par exemple, possèdent beaucoup de graisses brunes afin de conserver leur corps au chaud.

Plusieurs moyens existent pour activer la graisse brune et donc améliorer votre résistance au froid :

  • Faites baisser votre température corporelle en utilisant des poches de bain dérivatifs
  • .
  • Exposez-vous à des températures basses (entre 14°C et 19°C) régulièrement. Il a été prouvé que les personnes qui passaient du temps dans un environnement à basses températures, deux à trois heures par jour, augmentaient leur production de graisse brune.
  • Mangez des aliments riches en Oméga 3.
  • Baissez le chauffage en hiver.
  • Prenez des douches froides.
  • Pratiquez régulièrement de l’activité physique.
  • Dormez entre 7 et 8h par nuit.

Vous verrez que, une fois la sensation d’inconfort passée, en une semaine seulement, après avoir mis en place ces nouvelles habitudes d’activation de graisses brunes, vous vous sentirez déjà plus à l’aise et plus résistant au froid.

Perdez l’habitude de vous couvrir à la moindre sensation de grelotement

Dès que nous grelotons ou que nous ressentons une sensation désagréable de froid notre premier réflexe est de vouloir nous couvrir, avec un pull, une veste, une couverture. Pour vous adapter progressivement au froid nous vous conseillons d’éviter de rajouter des couches sur votre corps. Essayez de supporter le froid et de détourner votre esprit. Bien évidemment il faut rester raisonnable et ne pas mettre votre santé en danger : ne soumettez pas votre corps à des températures extrêmes et gardez à l’esprit que la température de votre corps ne doit jamais chuter brutalement et aller aux environs des 35°C, dans ce cas-là, couvrez-vous ou allez-vous réchauffer sur le champ. Enfin ne prolongez pas non plus trop longtemps votre exposition au froid. C’est à vous d’écouter votre corps et de ressentir les choses.

Sachez faire la différence entre sensation d’inconfort et danger réel.

Conseils pour habituer naturellement votre corps au froid cet hiver

Faites entrer le froid dans votre vie, ne luttez pas contre lui.
Faites entrer le froid dans votre vie, ne luttez pas contre lui.

Acceptez le froid. Évitez de passer votre temps à vouloir qu’il fasse plus chaud auquel cas vous ne pourrez jamais être à l’aise avec des températures basses.

Apprenez à ressentir réellement le froid : ne vous fixez pas sur le froid que vous ressentez dès que vous mettez un orteil à l’extérieur. Tâchez de vous focaliser sur la juste température de votre environnement. Très souvent les personnes ont tendance à exagérer et sont en décalage avec la température réelle. Prenez le contrôle de votre mental et ne vous mettez pas directement en réaction de « stress inconscient » surtout si cela n’a pas vraiment lieu d’être. Après quelques temps votre capacité à résister au froid s’améliorera significativement.

Quand vous sortez sur de courtes périodes, prenez l’habitude de ne pas trop vous couvrir. Une astuce : adaptez votre habillement aux aléas des transports en communs, en prévoyant différentes couches de vêtements que l’on peut ôter ou remettre. Il est fréquent qu’aux heures de pointes et en cas de perturbation, les conditions ne sont pas du tout confortables lorsque l’on est trop couvert.

Surveiller la météo est aussi une bonne anticipation pour prévoir des vêtements en fonction des variations de température entre le matin et le soir aux changements de saisons.

Enfin pour les plus courageux d’entre vous, et comme alternative à la douche froide, vous pouvez vous essayer au bain froid, le plus froid que vous puissiez le supporter.

Les poches de bain dérivatifs SŌKAI, une manière de s’adapter en douceur au froid

La pratique régulière des bains dérivatifs ou bains de siège est une des meilleures techniques qui permet de s’adapter progressivement et surtout en douceur au froid.

La version moderne des bains dérivatifs sont les poches de bain dérivatif SŌKAI qui diffusent un froid doux constamment sans vous priver de vos activités quotidiennes. Découvrez les poches de gel pour bain dérivatif SŌKAI ainsi que les sous-vêtements élégants adaptés pour les accueillir.

Même les personnes les plus frileuses peuvent porter sans inconfort les poches de gel pour bains dérivatifs. Il suffit d’avoir bien chaud, même si pour débuter il est nécessaire de rajouter un pull et mettre une paire de chaussettes. Après une période de pratique régulière vous constaterez que vous n’en avez plus besoin.

Références : levif.be, wikihow.com